6 octobre 2014
Bourrées aléatoires. X. Création d'un fichier WAV par échantillonnage.

On a déjà parlé ici de l'utilité de transformer des fichiers MIDI en fichiers WAV pour pouvoir les écouter sur (presque) toutes les installations. Dans le chapitre du 29 juillet 2013 , on a utilisé un procédé purement numérique, basé sur des sinusoïdes apodisées aux deux extrémités. Le son obtenu évoque plus ou moins celui d'un pipeau, mais conserve un caractère assez artificiel.

Une méthode plus traditionnelle consiste à aller chercher un musicien muni de son instrument et à l'enregistrer au moyen d'un magnétophone (ou d'un outil plus moderne mais équivalent). Ainsi, nous sommes allés chercher le violonaire de service et lui avons fait interpréter la bourrée traditionnelle Pierre labora. Le fichier WAV ainsi obtenu (à la fréquence d'échantillonnage de 8820 Hz) est le suivant:
"Pierre labora 1"
(On peut entendre un accompagnement de piano dans le lointain).

Une méthode plus moderne consiste à échantillonner les sons du violon du violonaire susmentionné, et à les recopier dans un fichier WAV en suivant les instructions contenues dans une partition. Par "partition", on entend ici un fichier informatique équivalent à une partition musicale. Un fichier MIDI peut donc faire l'affaire. En appliquant ce procédé à la bourrée traditionnelle mentionnée précédemment, on obtient:
"Pierre labora 2"
L'avantage, par rapport au procédé purement numérique, est de conserver un caractère folklorique au résultat obtenu, pouvant faire penser à une exécution par un musicien.

Une fois les sons du violon échantillonnés, on peut appliquer le procédé à un morceau quelconque et en particulier à nos bourrées aléatoires. Ainsi, nous avons pris les 8 premiers morceaux de la suite "som24b06.mid" , présentée dans le chapitre VII.
Le résultat peut être écouté ci-dessous:
som8b06.wav
(la fréquence d'échantillonnage étant toujours 8820 Hz).