30 septembre 2013
Bourrées aléatoires. V. Structure fine des thèmes A et B.

Dans le chapitre I de cette série, on a vu que la plupart des bourrées d'Auvergne étaient de la forme AABB, c'est-à-dire formées de deux thèmes A et B que l'on répète chacun deux fois. La longueur de ces thèmes est variable, généralement entre 4 et 12 mesures. La valeur de 8 mesures est celle qui revient le plus fréquemment. C'est pourquoi nous l'avons utilisée jusqu'ici pour fabriquer des bourrées synthétiques.

Maintenant, si l'on examine plus attentivement les bourrées du répertoire, on s'aperçoit que les thèmes A et B sont eux-mêmes répétitifs, étant formés (s'ils comportent 8 mesures) de deux groupes de 4 mesures peu différents l'un de l'autre. Ainsi, la mesure 5 reprend la mesure 1, la 6 reprend la 2, etc.

On qualifiera donc de "bourrée orthodoxe" un morceau de 32 mesures correspondant exactement au schéma AABB. Parmi la liste donnée au chapitre III , on trouve 6 bourrées orthodoxes:

Sur cet échantillon, on observe que la mesure 5 est toujours identique à la mesure 1 et la mesure 6 à la mesure 2, aussi bien pour le thème A que pour le thème B.
En ce qui concerne les mesures 3 et 7, les résultats sont variables: ces mesures sont identiques dans 5 cas sur 6 pour le thème A, mais seulement dans 2 cas sur 6 pour le thème B.
Quant aux mesures 4 et 8, elles sont différentes dans tous les cas. En fait, la mesure 8 est toujours formée d'une seule note, ce qui n'est jamais le cas pour la mesure 4, dans l'échantillon étudié.
Le thème A apparaît donc comme plus répétitif que le thème B, la répétition portant le plus souvent sur 3 mesures au lieu de 2.

Les conclusions de cette étude sur la structure des thèmes A et B seront utilisées ultérieurement pour générer de nouvelles séries de bourrées aléatoires.